Quelques bonnes nouvelles pour la planète.

À l’heure où les températures annuelles sont les plus chaudes jamais enregistrées, où le rapport du GIEC d’octobre 2018 est alarmiste sur les conséquences d’une hausse des températures de plus de 1.5°C et estime que cette augmentation atteindra 5.5 degrés d’ici à 2100 si rien n’est fait, où les climato-sceptiques sont à la tête de grandes puissances économiques : Voici quelques bonnes nouvelles pour la planète.

On peut assister à un engagement croissant de la population en faveur de l’écologie, notamment des plus jeunes, on peut le voir notamment en France avec la pétition « l’affaire du siècle » qui a réuni plus de 2 millions de signataires aujourd’hui que vous pouvez retrouver sur ce lien, à cela s’ajoute les multiples manifestations étudiantes en Europe pour le climat initié par Greta Thungerg « La marche pour le climat » qui incite les étudiants à ne pas aller en cours le vendredi pour manifester.

 

90% des installations de production d’électricité installées en 2016 sont renouvelables, la moitié des installations représentent l’agrandissement du parc éolien allemand, ce dernier se place au premier rang des pays européens pour la production d’électricité éolienne, c’est un tiers de la production totale de l’Union européenne.

Le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’antarctique se referme lentement, il a diminué de 20% depuis 2005, c’est la conséquence directe de l’interdiction internationale des produits chimiques contenants du chlore, le « CFC », notamment présent dans les aérosols, les climatiseurs ou encore les réfrigérateurs. Il avait atteint sa taille record en 2000 avec 30 millions de kilomètres carrés.

maxhole

Certaines espèces d’animaux en voie de disparitions ne sont plus menacées, certaines ont véritablement été sauvées de l’extinction, c’est le cas du lion de mer de Steller, la plus grande espèce d’otarie était quasiment éteinte au début du siècle dernier, puis elle est passée de 18 000 individus en 1979 à 70 000 aujourd’hui. On peut citer également le rhinocéros blanc du Sud : quasiment disparu au début du 20e siècle et grâce aux programmes de protections, c’est aujourd’hui l’espèce de rhinocéros la plus répandue au monde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s