Naufrage du Grande America, vers une nouvelle marée noire ?

Le Porte conteneur italien « Grande America » en provenance d’Hambourg et en direction de Casablanca a coulé le 12 mars à 300km de La Rochelle à la suite d’un incendie déclenché deux jours plus tôt faisant craindre une marée noire dans les prochaines semaines.

b16af2b8-45ad-11e9-84d5-b527a85471f7_1
Le Parisien

Le cargo avait à son bord 365 conteneurs dont 45 répertoriés comme matières dangereuses, plus de 2000 véhicules ainsi que 2200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes.

Actuellement trois nappes d’hydrocarbures ont été repérés, les opérations de dépollutions continuent malgré les conditions d’interventions difficiles liées aux mauvaises conditions météos qui devraient s’améliorer à partir de mardi. Pour l’instant le littoral n’est pas touché, selon la préfecture maritime de l’atlantique « la pollution ne toucherait pas le littoral dans les semaines à venir ». Le plan POLMAR-terre (POLlution MARine – terre) n’est pas encore déclenché mais les services concernés sont en situation de pré-alerte

L’ONG Sea Shepherd qui lutte pour la protection des écosystèmes marins, avait repéré des traces d’hydrocarbures sur les plages de gironde qui c’étaient avéré être des résidus organiques d’origine naturel, cependant l’association précise :

« Ceci ne doit pas occulter la menace réelle et imminente à laquelle nous devrons faire face. »

Les portes conteneurs pas suffisamment contrôlés ?

35 déficiences techniques avaient été relevés sur le Grande America depuis 2010, on est donc en droit de se demander si ce naufrage aurai pu être évité, de plus 80% des naufrages procèdent de bateaux qui ont plus de 15 ans, or le Grande America en a 22 a déclaré Yannick Jadot au micro d’Europe 1. Christian Buchet, universitaire et spécialiste de la mer assure que c’est un navire à « risque » mais entretenu.

Dans le cas de ce cargo ce sont les conteneurs qui ont pris feu, viens alors la question du contrôle des marchandises, sait-on vraiment ce qu’ils transportaient ? Certains fustigent un manque de réglementation mondiale et des chargements effectués sans aucuns contrôles réels des produits. Cependant, il faut bien comprendre qu’aujourd’hui « tout, en dehors de l’électricité et du gaz, passe par conteneurs » selon l’expert, un contrôle de chaque conteneur représente donc un travail considérable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s