Record de chaleur : 2015-2018 Période la plus chaude depuis le début des relevés météo

L’ONU a annoncé que les quatre dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées.

L’organisation météorologique mondiale, l’OMM (l’agence spécialisé de l’ONU) a annoncé que la température moyenne sur terre avait dépassée d’environ 1°C celle de l’époque préindustrielle (1850-1900).

2018 a été classé comme la quatrième année la plus chaude jamais constaté (les relevés de températures ont débuté en 1850) mais le record reste l’année 2016 avec une hausse de 1.1°C par rapport à l’époque préindustrielle

anomalie-temperature-depuis-fin-ere-preindustrielle.png

Selon le secrétaire général de l’OMM :

« Il est bien plus important d’examiner l’évolution à long terme de la température, qui accuse une tendance à la hausse, que d’opérer un classement entre les différentes années. Les 22 dernières années comptent les 20 années les plus chaudes jamais enregistrées, et le rythme du réchauffement constaté ces trois dernières années est exceptionnel, tant à la surface des terres que dans l’océan »

L’OMM publiera en mars sa déclaration sur l’état du climat mondial en 2018 avec des informations plus précises sur cette année comme : l’évolution de la banquise arctique et antarctique, la hausse du niveau de la mer, l’évolution des températures et les phénomènes à fort impact indique le rapport.

On assiste à des phénomènes météorologiques extrêmes depuis début 2019

Vagues de chaleurs en Australie, fortes sécheresses en Tanzanie, vague de froid en Amérique du nord ou encore les températures avoisinant les 20 degrés en France ce Février. Il faut bien comprendre que cette vague de froid ne remet pas en cause le réchauffement climatique, en effet, comme le souligne le secrétaire général de l’OMM :

« L’Arctique se réchauffe à un rythme deux fois plus rapide que la moyenne mondiale […] Ces changements se répercutent sur les régimes météorologiques de l’hémisphère nord »

Ces phénomènes ont un coût économique

73 milliards de dollars de dégâts ont été causé par des événements ayant eu lieu en fin 2018 : Les ouragans Michael et Florence (respectivement octobre et septembre 2018) et les feux de forêts en Californie également en fin d’année.

 

Enfin, le glacier « Thwaites » de la taille de la Belgique est de plus en plus instable selon la NASA, en effet au moins 14 milliards de tonnes de glaces auraient disparu avec la formation d’une cavité à l’intérieur le rendant responsable de 4% de la montée des eaux.

faa1d91a-dafb-4fd6-80a1-75efcad0e809-AFP_529699233.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s