COP21 : Sommet sur le climat à Paris.

cop21_1

La France va accueillir et présider la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 également appelé COP21 elle aura pour but de freiner les évolutions du dérèglement climatique.
La lutte contre le réchauffement climatique est de plus en plus évoquée depuis plusieurs années lors des conférences internationales comme les sommets de la terre qui ont lieu tous les 10 ans depuis 1972. Cette conférence à Paris sur le climat est une nouvelle occasion d’aborder le problème, surtout depuis le cinquième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) Rapport GIEC paru en 2014 qui prévoit une hausse de 4.8 °C d’ici 2100. L’objectif étant de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.
Quelque chiffre de ce rapport :
-La température moyenne annuelle a déjà augmenté de 0,85 °C depuis 1880 et pourrait croître jusqu’à près de 5°C d’ici 2100 ;
-Plus de 90 % de l’énergie due au réchauffement climatique est stockée dans l’océan ;
-L’océan Arctique pourrait être libre de glace avant le milieu du 21e siècle et les glaciers de montagne continueront à se vider. Le niveau de la mer s’est élevé de 0,19 mètres au cours de la période 1901-2010. Le GIEC prévoit une hausse probable de 26 à 82 cm d’ici 2100 ;
-Les concentrations de CO2 liées à l’homme ont augmenté de 40 % depuis 1750 et de 20 % depuis 1958.

Cette conférence est très attendue, car elle prévoit :

« D’aboutir, pour la première fois, à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d’impulser/d’accélérer la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone » selon le comité organisateur.
Elle doit aussi permettre au pays développé de réunir 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 via le Fonds vert pour le climat pour aider les pays en voie de développement contre le dérèglement climatique
Chaque pays doit rendre publique une contribution à l’échelle nationale. Certain pays l’on déjà fait comme la Suisse
« 27 février 2015 : la Suisse présente sa contribution officielle en premier. Elle annonce vouloir réduire de 50 % ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030, par une réduction de 30 % des émissions sur son territoire national et de 20 % grâce à des projets de compensation à l’étranger »

En 2009 à Copenhague les 195 pays représentés n’ont pas pu trouver un terrain d’entente et on donc repoussé la signature d’un accord globale en 2015. La France va donc jouer un rôle central dans l’aboutissement d’un accord pour la planète.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s